Devis diagnostic immobilier



Offres spéciales

  • ERNT gratuit : Réalisez vous même votre état des risques naturels et technologiques ou utilisez notre service ERNT en ligne.

Les Français et le logement : sceptiques et pessimistes. 22/11/2012

Sur le thème du logement, les Français sont encore et toujours plus inquiets. En témoigne l’étude Ipsos, réalisée du 14 au 17 septembre dernier qui montre que pour 83 % des personnes interrogées,  il est compliqué de trouver un toit : une hausse de 5 points par rapport à 2011. 72 % pensent aussi que la pénurie de logements est avérée en France.


L’étude révèle par ailleurs que les difficultés concernent désormais tous les types de logements et toutes les catégories de population. En effet, si à 88 %,  les Français considèrent toujours que les étudiants sont les plus touchés, ils estiment que cette crise atteint désormais de plein fouet les catégories plus privilégiées comme les familles à 77 % et les seniors à 62 %. Il apparait par ailleurs très difficile d’obtenir un logement social pour 80 % d’entre eux, de louer dans le parc privé pour 71 %, ou encore d’acquérir un bien pour 63 %. Pour résumer, les Français broient du noir dans tous les domaines de l’immobilier.   

 


Raisons et évolution


Une situation si critique que très peu d’entre eux croient en une amélioration prochaine. Aussi, si 40% affirment que le contexte du logement va rester le même dans les années qui viennent, 36 % considèrent que la situation va encore se dégrader quand seulement 21 % sont plus optimistes. Un pessimisme générale qui s’explique par le fait que la population ne prévoit pas de baisse des prix, notamment à la location qu’il s’agisse du neuf ou de l’ancien.

Ainsi, près de 70 % pensent que le marché du neuf va augmenter  dans les six mois à venir tandis que la moitié des personnes interrogées (48%), imaginent que les prix d’achat de biens dans l’ancien vont encore grimper. A la location, les présages sont encore plus alarmistes avec une poussée des tarifs prévue par 77 % pour le neuf et 64 % pour l’ancien. Ceci, malgré l’annonce de la Loi Duflot destinée justement à contenir les prix! Cause de ce sombre tableau, les mêmes raisons qu’en 2011 sont avancées. On trouve notamment la pénurie et l’augmentation des prix des terrains, la marge des promoteurs ou encore l’augmentation des coûts de construction entraînée par l’obligation de nouvelles normes.

 


Les attentes des Français


Au vu de ce constat, la population attend du pouvoir en place une nouvelle politique du logement à 86 %, mais plus de la moitié pense que le gouvernement restera impuissant, quand seulement 16% croient en un changement profond. Par ailleurs, 58 % déclarent ne pas avoir confiance en l’action du gouvernement et à son efficacité. Si les mesures promises par François Hollande sont plutôt bien perçues par les Français, ils considèrent majoritairement qu’elles ne permettront pas d’améliorer la situation dans sa globalité. En revanche, les personnes interrogées ont plutôt confiance en la ministre du logement, Cécile Duflot, notamment pour rénover les logements anciens, favoriser l’accès au logement social ou encore soutenir la construction. Enfin, parmi les mesures à prendre en priorité pour sortir de la crise, les français pensent qu’il est d’abord nécessaire de contenir la hausse des prix des loyers (50%) et d’achat (31%) ou encore de soutenir l’accession à la propriété pour augmenter la construction de logements.


Malgré les récentes annonces de la ministre du logement Cécile Duflot (dispositif Duflot d’aide à l’investissement, plafonnement des loyers… ) destinées à endiguer la crise du logement, le gouvernement a encore du pain sur la planche pour rassurer une population encore plus préoccupée cette année dans ce domaine. Il en faudra donc plus pour redonner foi aux Français et assainir un contexte immobilier embourbé depuis plusieurs années.


Patrick Chappey - © 2012 Gererseul.com



Image: FreeDigitalPhotos.net